Musée national de la Renaissance

Information Covid 19 :
En raison de la Covid 19 les conditions d’accès et horaires d’ouverture sont susceptibles de changer / évoluer.
Merci d’en prendre connaissance préalablement à votre visite en consultant le site de notre partenaire.

Sorties culturelles
Ile de France
03.10.2021 au 03.10.2021

Gratuit le 1er dimanche du mois

A propos de cette activité :

Situé sur une butte dominant la plaine de France, le château d'Écouen, dans l'actuel Val-d'Oise, fut construit à partir de 1538 par le Connétable de France, Anne de Montmorency (au service de François Ier puis d'Henri II). Il s'agit de l'une des possessions du connétable qui a disposé de plus de 130 châteaux et 600 fiefs simultanément. Le Connétable est alors l'homme le plus puissant du Royaume, rival de la famille des Guise.

L'architecture du château témoigne de la puissance et des ambitions d'Anne de Montmorency. À la fois militaire et passionné d'art, il découvrit les Palais transalpins lors des guerres d'Italie et souhaita s'en inspirer pour bâtir sa demeure d'Écouen.

Le plan d'origine est dû à un architecte inconnu. En 1547, Anne de Montmorency fit appel à Jean Bullant pour achever l'aile Nord et construire le portique de l'aile Sud qui devait abriter les deux sculptures de Michel-Ange, l'Esclave mourant et l'Esclave rebelle, que le roi Henri II venait de lui offrir. Jean Bullant était à l'époque un architecte très renommé qui conçut également l'église Saint-Accuel d'Écouen, le Palais des Tuileries à Paris, l'Hôtel de la Reine... Il aurait été enterré à Écouen, et aujourd'hui le collège de la ville porte encore son nom. Jean Bullant est représenté sur le fronton de l'Hôtel de ville de Paris.

 




Anne de Montmorency fera également appel aux plus éminents artistes européens de l'époque comme Jean Goujon, Bernard Palissy ou encore Masseot Abaquesne. Avec ses vitraux, sculptures, pavements, lambris, peintures, marbres, tapisseries, la construction du château fera appel à tous les arts, avec une claire volonté de luxe. Le château est achevé en 1555. Écouen devient rapidement le lieu de villégiature favori du roi Henri II à qui une aile entière de la demeure est réservée. Le Roi y séjourne souvent. Il promulguera dans ce lieu le cruel Édit d'Écouen, prélude aux guerres de religion. Anne de Montmorency, toujours Connétable, est tué pendant la bataille de Saint-Denis alors qu'il commandait l'armée royale. Plus tard, après l'exécution d'Henri II de Montmorency, petit-fils d'Anne, qui avait organisé une rébellion contre le Cardinal Richelieu, en 1632, la branche aînée des Montmorency s'éteint.

Avec la Révolution française, le château est confisqué. Il sert tour à tour d'hôpital, de prison militaire et de lieu de réunion d'un club patriotique. En 1805, Napoléon y ouvre une maison d'éducation de la Légion d'honneur, accueillant les filles de personnalités s'étant vues décorées. En 1862, le château d'Écouen apparaît dans la liste des Monuments historiques. En 1962, la maison d'éducation quitte le château qui est alors cédé au ministère des Affaires culturelles. André Malraux cherchait alors un lieu où exposer les collections nationales de la Renaissance, dont la plupart étaient stockées dans l'hôtel de Cluny faute de place.

Les collections du Musée national :
Des générations d'artistes célèbres se sont succédées au fil des siècles pour faire du château d'Écouen un imposant monument : l'architecte Jean Bullant, le sculpteur Jean Goujon, le potier et émailleur Bernard Palissy, le céramiste Masseot Abaquesne, le paysagiste Jules Hardouin-Mansart... Et c'est aujourd'hui le château qui expose les plus belles collections de l'époque de la Renaissance dans tous les domaines artistiques : tapisseries, armes, sculptures, vitraux, céramiques, mobiliers, orfèvreries, peintures... En France, il s'agit de l'unique musée entièrement consacré à la Renaissance. Ce lieu unique est à la fois un musée d'art et un symbole particulièrement imposant de l'architecture de la Renaissance.

Ses trente-deux salles abritent notamment une collection d'orfèvrerie (issue du legs de la baronne Salomon de Rothschild, 1922), des céramiques ottomanes (Iznik), des émaux peints de Limoges, la collection d'armes d'Édouard de Beaumont, des terres cuites de Masséot Abaquesne, ainsi que l'ensemble des pièces de céramique de l'atelier de Bernard Palissy exhumées lors des fouilles du Louvre. L'œuvre la plus connue de la collection demeure la série de dix tapisseries consacrée à l'histoire de David et Bethsabée. Tissées à Bruxelles dans les années 1515-1520, elles auraient appartenu à Henry VIII d'Angleterre. On peut également admirer deux tapisseries datées de 1545-1546 d’après des cartons de Giulio Romano. Elles appartiennent à la série des huit tapisseries constituant la Tenture des Fructus Belli.

La Daphné de Wenzel Jamnitzer, réalisée à Nuremberg vers 1570, est l'un des principaux chefs d'œuvres exposés au musée. Il s'agit d'une statuette en argent fondu, partiellement doré, surmontée par une grande branche de corail. Elle représente la nymphe Daphné changée en arbre, illustrant un chapitre des Métamorphoses d'Ovide.

Une partie du décor d'origine est toujours présent à l'intérieur du château d'Écouen. On peut ainsi admirer les frises ornées, les menuiseries, pavements, vitraux, lambris, bustes... et surtout les douze cheminées peintes qui constituent un ensemble d'œuvres uniques. La chapelle du château est également une pièce riche en décors intérieurs, avec son très beau plafond peint. En revanche, une grande partie du mobilier d'origine a été emporté à la Révolution, et se trouve notamment à Chantilly. Enfin les Esclaves de Michel-Ange, sculptures qui se trouvaient dans la cour du Château d'Écouen ont aussi été emportées et sont à présent au Louvre à Paris. Des moulages remplacent les originaux.

Compléments :

Jours et horaires d'ouverture :
Mercredi au lundi : 9h30 - 12h45 et 14h - 17h15/17h45 (16 avril au 30 septembre) 

Fermé le mardi, 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.

 

Parc :

Tous les jours : 8h - 18h

Tarifs :
Adulte : 5€
Tarif réduit : 3,50€
Gratuit : - 26 ans, demandeurs d'emplois, personnes handicapées ...
Groupe : 4,50€/pers.

Majoration possible pendant les expositions temporaires.

Bon plan : gratuit le 1er dimanche du mois.

Visite guidée : se renseigner.

BON PLAN L&R.
Gratuit le 1er dimanche du mois
  • INFORMATIONS
  • Consultez le site
Profitez des avantages Loisirs&Réductions !
CARTE FAMILLE/AMIS - 6 pers.
20€/an
Inscrivez-vous et
commandez votre carte